ANTIOCHUS IV EPIPHANE

En 175 av J-C, Antiochus IV Epiphane, fils du roi Antiochus III, accéda au trône de l’empire séleucide, une des branches de l’ancien empire d’Alexandre le Grand. Sa venue fait écho a une prophétie faite par le prophète Daniel. Il s’agit de la prophétie dite de la petite corne :  » De l’une d’elles sortit une petite corne, qui s’agrandit beaucoup vers le midi, vers l’orient, et vers le plus beau des pays. Elle s’éleva jusqu’à l’armée des cieux, elle fit tomber à terre une partie de cette armée et des étoiles, et elle les foula. Elle s’éleva jusqu’au chef de l’armée, lui enleva le sacrifice perpétuel, et renversa le lieu de son sanctuaire. L’armée fut livrée avec le sacrifice perpétuel, à cause du péché ; la corne jeta la vérité par terre, et réussit dans ses entreprises : Daniel 8,9 à 12. » Le récit historique des oeuvres d’Antiochus IV Epiphane corroborent la vision que reçut Daniel des ravages futurs qu’allait opérer la petite corne :

« Cinq ans après avoir pris le contrôle de l’empire séleucide en 170 avant notre ère, un conflit éclate entre Antiochus et le Roi Ptolémée VI, au Sud. Le roi Ptolémée exigea le rattachement de la Syrie méridionale à son royaume. Antiochus lança une frappe préventive contre Ptolémée et conquit l’ensemble de l’Egypte, hormis la ville d’Alexandrie. Le roi Ptolémée fut également capturé. Craignant une intervention militaire des romains, Antiochus permit au roi Ptolémée de poursuivre son règne, mais seulement en tant que roi fantoche. Deux ans plus tard, en 168, Antiochus mena une seconde offensive contre le royaume du sud. Alors qu’Antiochus était en Egypte, une rumeur circula en terre d’Israël annonçant qu’il avait été tué. Une rébellion éclata. Le Souverain Sacrificateur Jason mis sur pied une force de 1000 soldats et lança une attaque surprise contre la ville de Jérusalem. Antiochus revenant par le nord fut averti de la rébellion. Il attaqua Jérusalem, exécuta environ 40 000 juifs et en vendit en grand nombre comme esclaves. Ces événements sont relatés dans le livre apocryphe de 2 Maccabées :

Lorsque ces faits furent arrivés à la connaissance du roi, celui-ci en conclut que la Judée faisait défection. Il quitta donc l’Egypte, furieux comme une bête sauvage, et prit la ville à main armée. Il ordonna ensuite aux soldats d’abattre sans pitié ceux qu’ils rencontreraient et d’égorger ceux qui monteraient dans leurs maisons. On extermina jeunes et vieux, on supprima femmes et enfants, on égorgea jeunes filles et nourrissons. Il y eut quatre-vingt mille victimes en ces trois jours, dont quarante mille tombèrent sous les coups et autant furent vendus comme esclaves » — 2 Maccabées 5:11–14

Ces événements déclenchèrent la révolte des Maccabées, qui à son tour entraîna la féroce réaction d’Antiochus à l’encontre du peuple juif. Antiochus interdit le judaïsme. Il abolit les sacrifices quotidiens et alla même jusqu’à sacrifier un porc sur l’autel, souillant ainsi le temple (acte surnommé l’abomination de la désolation) Antiochus remplaça les fêtes juives par la fête des Bacchanales, une fête en l’honneur de Bacchus, dieu du vin, de l’ivresse et des débordements, et obligea les juifs à adorer Bacchus. Antiochus interdit également la circoncision. Il interdit la lecture de la Torah ou de la Bible. Lorsqu’une mère défia secrètement Antiochus, il circoncit ses deux garçons et les jeta tous les trois du mur le plus haut de Jérusalem. 2 Maccabées 7:3-5 relate un épisode où Antiochus arracha les langues de sept fils d’une même famille. Il les fit ensuite rôtir vivants sur une plaque de fer, forçant leur mère à regarder le supplice. C’est seulement après cette scène que la mère des garçons fut assassinée. Théodore de Cyr, évêque du V° siècle de l’Eglise orientale revient également sur les nombreuses offenses commises par Antiochus à l’encontre du temple juif :

« Lorsque le soulèvement devint plus sérieux, Antiochus arriva et mis à mort la plupart des dévots, et il eut l’audace même de pénétrer dans l’enceinte du temple ; après être entré il saccagea tout le temple, s’appropriant les trésors, l’ensemble des offrandes, les tasses, les bols et les récipients, la table d’or, l’encensoir d’or, les chandeliers d’or, bref tous les instruments du culte divin. En plus de cela, il bâtit un autel à Zeus, remplit toute la ville avec ses idoles et obligea chaque personne à faire des offrandes, alors qu’il sacrifiait lui-même un porc sur l’autel divin, qu’il renomma d’après Zeus d’Olympe. »

ANTIOCHUS : UNE IMAGE DE L’ANTICHRIST

Antiochus IV Epiphane est incontestablement l’un des plus grands précurseurs de l’antichrist dans toute la Bible. Ces prophéties à propos d’Antiochus IV Epiphane sont donc à la fois historiques et à venir. Les actes d’Antiochus tels que nous les voyons dans Daniel 8 seront en quelque sorte reproduits par l’antichrist dans les derniers jours. Ce point de vue est partagé par un large éventail d’érudits et de commentateurs.

Mais il n’y a pas que les commentateurs bibliques pour le supposer. L’ange qui apparaît à Daniel le prévient : les prophéties qui ont trait à la petite corne ne touchent pas seulement la période historique dans laquelle se situe son apparition, mais la fin des temps :

« J’entendis la voix d’un homme au milieu de l’Ulaï ; il cria et dit : Gabriel, explique-lui la vision. Il vint alors près du lieu où j’étais ; et à son approche, je fus effrayé, et je tombai sur ma face. Il me dit : Sois attentif, fils de l’homme, car la vision concerne un temps qui sera la fin : Daniel 8,16-17. »

Le terme « les temps de la fin » (« èt-qetz », en hébreu) en Daniel (8:17,19; 11:35; 12: 4,6,9,13), comme dans le reste de l’Ancien Testament, est différent de l’expression « la fin des jours/la suite des temps » (« àcharit Hayamim », en hébreu) (Daniel 2, 28, 10: 14). Les deux expressions sont des expressions eschatologiques, mais seul « et-qetz » se réfère exclusivement à la période finale ou aux événements de la fin des temps. L’accent mis sur la « fin des temps » et sur la « fin de l’indignation », nous révèle que les événements relatifs à la persécution d’Antiochus envers le peuple juif et sa profanation du temple — événements à l’encontre de Dieu, « le prince des prince » — verraient leur accomplissement ultime à ce moment-là. Il y a donc correspondance forte entre le portrait historique d’Antiochus IV Epiphane, la petite corne, avec celui de l’antichrist final.

TRAITS COMMUNS DES DEUX PERSONNAGES

statue-facial-destiny-broken-twinsA partir de l’histoire et des textes bibliques, nous pouvons tirer 9 parallèles entre Antiochus IV Epiphane et l’antichrist de la fin. Il suffit de comparer les deux textes de Daniel 7 et 8 qui font, l’un, référence à l’Antichrist de la fin, et l’autre, à Antiochus IV Epiphane :

  1. Le symbolisme de la « petite corne » est utilisé à la fois pour Antiochus et pour l’antichrist. Toute comme l’antichrist est appelé, « une autre petite corne » (Dan 7:8), Antiochus est appelé « une petite corne » (Dan 8:9).
  2. Antiochus et l’antichrist sont tous les deux de grands persécuteurs du peuple de Dieu. Alors que l’antichrist « opprimera les saints du Très-Haut » qui seront « livrés entre ses mains » (Dan 7:25), Antiochus « fera d’incroyables  ravages, il réussira dans ses entreprises, il détruira les puissants et le peuple des saints » (Dan 8:24).
  3. Antiochus et l’antichrist sont tous les deux décrits comme ayant « un visage audacieux » (8:23) ou ayant un « aspect plus grand » (7:20).
  4. Antiochus et l’antichrist s’exaltent tous les deux. Alors que l’antichrist « prononcera des paroles contre le Très Haut » (Dan 7:25), Antiochus « aura de l’arrogance dans le cœur…et s’élèvera contre le chef des chefs » (Dan 8:25).
  5. Antiochus et l’antichrist ont tous les deux une grande puissance qui vient directement de Satan. Il est dit à propos de l’antichrist, que « l’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers » (2 Thes 2:9). Il est expressément dit que Satan, le dragon donnera son « autorité à la bête » (Ap 13:4) et que  l’antichrist,« agira dans les lieux forts des forteresses, avec un dieu étranger »  (Dan 11:39). Concernant Antiochus, nous apprenons que « sa puissance s’accroîtra, mais non par sa propre force » (Dan 8:24).
  6. Antiochus et l’antichrist tueront tous les deux beaucoup d’hommes. Il est écrit que l’antichrist « fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués » (Ap 13:15). Dans une vision, l’apôtre Jean voit « sortir de la bouche du dragon, et de la bouche de la bête … trois esprits impurs, semblables à des grenouilles…ce sont des esprits de démons, qui font des  prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu-Tout-Puissant » (Ap 13:13-14). A propos d’Antiochus, il est écrit qu’il « détruira les puissants » (Dan 8:24)
  7. Antiochus et l’antichrist sont tous les deux des trompeurs. L’antichrist fera « toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers » (2 Thes 2:9). Pendant le règne de l’antichrist, ceux qui habitent sur la terre seront  trompés par de faux « signes » (Ap 13:14). A propos d’Antiochus, il est dit,  qu’il comprend « les énigmes » (Dan 8:23 DRB) et que « par son intelligence, il fera prospérer la fraude dans sa main » (Dan 8:25 DRB).
  8. Antiochus et l’antichrist sont tous les deux qualifiés de fiers et arrogants. A propos de l’antichrist, il est dit qu’il a « une bouche, qui parlait avec  arrogance » tout particulièrement « contre le Très-Haut » (Dan 7:8,11, 25). A propos d’Antiochus, il est dit qu’il « aura de l’arrogance dans le cœur » (Dan  8:25).
  9. Antiochus et l’antichrist vont tous les deux utiliser une fausse paix pour atteindre leurs objectifs. Alors que l’antichrist établira une fausse alliance de paix avec Israël (Dan 9:26), Antiochus, « entrera paisiblement, et prendra possession du royaume par des flatteries » (Dan. 11:21, 24 DRB). « Par la prospérité il corrompra beaucoup de gens » (Dan. 8:25).

Il est notoire que la région du califat et celle des empires de séleucides et de Ptolémée d’Antiochos IV Epiphane sont les mêmes. Lorsque l’on comprend que Daniel 2 et Daniel 7 font référence au califat, alors toutes les visions de Daniel sont cohérentes. Les difficultés historiques soulevées par les interprètes sont résolues. Daniel 2, 7, et 8 sont trois passages prophétiques qui pointent en direction du règne final de l’antichrist qui verra le jour au Moyen-Orient.

Publicités