Nous allons dans ce post poursuivre la réflexion menée par Joël Richardson qui a pour idée centrale que l’antichrist ne serait pas un homme qui surgirait de l’empire romain reconstitué, mais un leader musulman qui aurait pour visée de ressusciter le Califat islamique. Avant de poursuivre sa démonstration, Richardson choisit de faire un détour en abordant la question suivante : la domination de l’antichrist sera-t-elle globale ou limitée ?

POUR UNE DOMINATION LIMITEE

L’opinion courante dans l’Eglise est que le pouvoir et la domination de l’antichrist s’exerceront sur toutes les nations A l’appui de cette conviction, on cite des passages connus de l’Apocalypse parlant de l’admiration que voueront à la bête tous les peuples. Une lecture plus précise de l’ensemble des prophéties traitant de ce qui se passera dans le monde lors de la parution de l’antichrist peut nous amener à réviser cette position.

1er argument : une alliance de dix nations

La Bible est formelle. Tous les passages qui traitent de la question de l’étendue de l’empire de l’antichrist disent la même chose. L’empire de l’antichrist se formera au travers d’une alliance qui l’associera à 10 rois. Le livre de Daniel et l’Apocalypse sont unanimes sur le sujet :

« Après cela, je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, il y avait un quatrième animal, terrible, épouvantable et extraordinairement fort ; il avait de grandes dents de fer, il mangeait, brisait, et il foulait aux pieds ce qui restait ; il était différent de tous les animaux précédents, et il avait dix cornes : Daniel 7,7. »

«Les dix cornes, ce sont dix rois qui s’élèveront de ce royaume. Un autre s’élèvera après eux, il sera différent des premiers, et il abaissera trois rois : Daniel 7,24. »

«  Il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes : Apocalypse 17,3. »

« Les dix cornes que tu as vues sont dix rois, qui n’ont pas encore reçu de royaume, mais qui reçoivent autorité comme rois pendant une heure avec la bête : Apocalypse 17,12. »

10 nations seront à la base de la confédération sur laquelle l’antichrist règnera !

2ème argument : l’expansion militaire de l’empire de l’antichrist

Il nous faut sérieusement reconsidérer la vieille théorie selon laquelle l’antichrist sera un homme qui va miraculeusement apporter la paix et la prospérité mondiale. La Bible nous présente plutôt en lui un homme de guerre dès son arrivée en scène et qui ne cessera de l’être jusqu’à la fin. Le chapitre 11 du livre de Daniel parle sans équivoque des guerres menées par l’antichrist :

« Au temps de la fin, le roi du midi se heurtera contre lui. Et le roi du septentrion fondra sur lui comme une tempête, avec des chars et des cavaliers, et avec de nombreux navires ; il s’avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera. Il entrera dans le plus beau des pays, et plusieurs succomberont ; mais Edom, Moab, et les principaux des enfants d’Ammon seront délivrés de sa main.  Il étendra sa main sur divers pays, et le pays d’Egypte n’échappera point : Daniel 11,40 à 42. »

Ce passage nous parle de plusieurs nations, dont Israël, qui vont tomber sous son pouvoir, tandis que d’autres y échapperont. Un peu plus loin, Daniel mentionne la contre-offensive à laquelle l’Antichrist devra faire face menée par des pays venus de l’Orient et du septentrion :

« Des nouvelles de l’orient et du septentrion viendront l’effrayer, et il partira avec une grande fureur pour détruire et exterminer des multitudes : Daniel 11,44. »

chinaarmyIl se pourrait fort bien que ces pays soient la Chine (à l’Est) et la Russie (au Nord) ; L’Apocalypse fait aussi référence à une armée de 200 millions d’individus venant de l’Orient, qui traversera l’Euphrate et se dirigera vers le Moyen-Orient :

« Le sixième versa sa coupe sur le grand fleuve, l’Euphrate. Et son eau tarit, afin que le chemin des rois venant de l’Orient fût préparé : Apocalypse 16,12. »

« Et les quatre anges qui étaient prêts pour l’heure, le jour, le mois et l’année, furent déliés afin qu’ils tuassent le tiers des hommes.  Le nombre des cavaliers de l’armée était de deux myriades de myriades : j’en entendis le nombre : Apocalypse 9,15-16. »

Un roi qui aurait autorité sur le monde entier ne serait pas en guerre. La présence de guerres du temps de la présence de l’antichrist suppose une résistance militaire à son pouvoir. Si l’antichrist avait une autorité absolue sur le monde, il contrôlerait aussi toutes ses armées. Mais ce n’est pas le cas.

3ème argument : le langage hyperbolique de l’Ecriture

Pour interpréter correctement l’Ecriture, il nous est nécessaire de nous faire au caractère hyperbolique du langage de l’Ecriture. Une hyperbole est une figure rhétorique qui consiste à employer des expressions excessives destinées à mettre l’accent sur un point. C’est une forme d’expression couramment utilisée au Moyen-Orient.

Les hyperboles sont courantes dans l’Ecriture. En voici quelques-unes évidentes :

Voici le rapport que firent les espions envoyés par Moïse après leur visite en Canaan : « Où monterions-nous ? Nos frères nous ont fait perdre courage, en disant : C’est un peuple plus grand et de plus haute taille que nous ; ce sont des villes grandes et fortifiées jusqu’au ciel ; nous y avons même vu des enfants d’Anak. » Les murs des villes fortifiées cananéennes s’élevaient-ils réellement jusqu’au ciel ? L’hyperbole sert à exprimer la consternation des espions face à ce qu’ils ont découvert.

Un autre exemple du temps de Salomon : « Le roi rendit l’argent et l’or aussi communs à Jérusalem que les pierres, et les cèdres aussi communs que les sycomores qui croissent dans la plaine. » Personne n’a jamais pu compter les pierres qui étaient à Jérusalem. L’hyperbole veut signifier simplement à quel point l’or et l’argent étaient courants sous le règne de Salomon.

De nombreuses hyperboles sont utilisées dans l’Ecriture en rapport avec la description de la puissance des royaumes. Aussi quand Daniel décrit l’étendue de la domination du 4ème royaume sur toute la terre dans sa vision, ne faut-il pas nécessairement prendre cette expression à la lettre : Il me parla ainsi : Le quatrième animal, c’est un quatrième royaume qui existera sur la terre, différent de tous les royaumes, et qui dévorera toute la terre, la foulera et la brisera.

A maintes reprises, cette expression « toute la terre » a été utilisée au sujet d’autres pouvoirs dont on sait, en fait, que leur influence fut limitée à certaines régions du monde. Exemples :

« Après toi, il s’élèvera un autre royaume, moindre que le tien ; puis un troisième royaume, qui sera d’airain, et qui dominera sur toute la terre. » Daniel parle ici du futur royaume d’Alexandre le Grand. Or, celui-ci ne domina jamais la planète entière, mais une portion qui allait de la Macédoine à l’Inde. Les versets emploient des hyperboles pour dire à quel point le pouvoir de ce roi fut étendu.

Dans Luc 2,1, l’évangéliste nous dit que César Auguste ordonna, au temps de Jésus, un recensement de toute la terre. Il est évident que ce recensement ne comprenait pas tous les habitants de la planète (comme les chinois, par exemple), mais seulement ceux qui étaient soumis à l’empire de Rome.

En fait, l’examen des Ecritures souligne le fait que, la plupart du temps, l’hyperbole est utilisée dans la description de la puissance des empires qui dominent à l’époque où écrit l’auteur biblique. Esdras rapporte ainsi les mots qui introduisent l’édit de Cyrus qui donne autorisation aux juifs de reconstruire leur temple : « Ainsi parle Cyrus, roi des Perses : L’Eternel, le Dieu des cieux, m’a donné tous les royaumes de la terre, et il m’a commandé de lui bâtir une maison à Jérusalem en Juda. » Cyrus n’a jamais dominé tous les royaumes de la terre. Du point de vue biblique, il s’avère en fait que l’expression recouvre les royaumes du Moyen-Orient, de la Méditerranée à l’Afrique du Nord.

LA PRINCIPALE OBJECTION

Quand on parle d’une domination limitée du pouvoir de l’antichrist sur le monde, la principale objection à cette idée tient à ces versets de l’Apocalypse : « Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation. Et tous les habitants de la terre l’adoreront, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l’agneau qui a été immolé Apocalypse 13,7 et 8. »

Il est facile de penser ici que l’antichrist sera le premier à exercer une domination mondiale sur toutes les nations, tous les peuples. Mais est-ce si certain ? N’a-t-on pas à faire de nouveau ici à une expression hyperbolique ?

Nous lisons déjà que la domination de l’antichrist ne s’exerce que sur ceux dont les noms ne sont pas inscrits dans le livre de vie de l’Agneau. Nous avons vu ensuite que des guerres incessantes jalonneront l’exercice de son pouvoir, ce qui signifie qu’il aura à faire à de la résistance.

L’expression que l’on retrouve dans l’Apocalypse a déjà été utilisée dans l’Ecriture. Elle est citée à propos du règne du roi de Babylone, Nabuchodonosor : « O roi, le Dieu suprême avait donné à Nebucadnetsar, ton père, l’empire, la grandeur, la gloire et la magnificence ; et à cause de la grandeur qu’il lui avait donnée, tous les peuples, les nations, les hommes de toutes langues étaient dans la crainte et tremblaient devant lui. Le roi faisait mourir ceux qu’il voulait, et il laissait la vie à ceux qu’il voulait ; il élevait ceux qu’il voulait, et il abaissait ceux qu’il voulait. » Là encore, l’expression ne recouvre pas la réalité matérielle du royaume de ce roi.

D’autre part, il s’avère que l’expression utilisée dans l’Apocalypse au sujet de l’antichrist : « Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation. » peut-être comprise autrement. Au lieu de « sur », on peut aussi comprendre « dans, à l’intérieur de ». Cela signifierait alors de manière plus juste que l’antichrist aurait des soutiens dans tous les peuples. Ce qui peut fort bien se comprendre si l’on regarde aujourd’hui la dispersion du monde musulman et son expansion par l’immigration.

LA DOMINATION MONDIALE

L’Ecriture affirme sans équivoque que seul Jésus, le Fils de Dieu, exercera un jour une domination mondiale. Aucun homme avant et après lui n’y parviendra. « Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient : Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles : Apocalypse 11,15. »

Le mot utilisé pour décrire la sphère sur laquelle Jésus règne est unique pour lui. Il n’est attribué qu’à lui. Ce mot grec est kosmos. Le mot englobe non seulement la terre, mais l’univers dans son entier. Les autres mots utilisés peuvent tout aussi bien s’appliquer à la terre entière, qu’à une de ses parties ou aux régions habitées.

Dans le prochain post, nous allons aborder la question de l’identification du 4ème royaume de Daniel. Joël Richardson nous dit pourquoi, selon lui, ce royaume n’est pas Rome, mais le Califat Islamique.

Publicités