LUC

Désireux d’écrire un Evangile, Luc nous précise dans son introduction dans quel état d’esprit il se trouve pour effectuer ce travail. Plusieurs récits des faits qui se sont accomplis en Israël, touchant la personne de Jésus existent déjà. Luc en tient compte, mais ne veut pas en être tributaire. A la manière d’un enquêteur, il va faire un véritable d’investigation. Beaucoup de choses ont déjà été dites sur Jésus, mais Luc tient à s’informer et à les vérifier. En particulier, dit-il, il va remonter le cours du temps pour examiner ce qui s’est passé depuis les origines.

Où débutent les faits qui sont en lien avec l’histoire de Jésus ? Luc commence son récit aux jours d’Hérode, au temps où Jean-Baptiste, précurseur de Jésus naît. Il relate ensuite l’annonciation à Marie, la visite de Marie à sa cousine Elisabeth, mère du futur Jean-Baptiste. Puis Jésus naît à Bethléem et est présenté quelques jours plus tard dans le temple à Jérusalem. Ici, Luc nous fait part de deux rencontres avec les parents de Jésus que nul autre Evangile ne relate : avec un vieillard nommé Syméon, et une veuve âgée appelée Anne. Intéressons-nous à la première de ces rencontres.

SIMEON

Siméon nous est décrit par Luc comme un Juif peu ordinaire. Juste et pieux, il avait été averti par Dieu qu’il ne mourrait pas avant d’avoir vu le Christ, qui était pour lui la consolation d’Israël. : Luc 2,25-26. Siméon n’était pas en alerte de ce qui allait se produire juste à cause de sa piété. L’Esprit saint, dit Luc, était sur lui. Dès qu’il vit Jésus porté par sa mère, Siméon sut qu’il avait sous les yeux l’objet de son attente. Prenant l’enfant, il va prophétiser sur ce qu’il sera dans les temps futurs :

Maintenant Maître, dit-il à Dieu, tu laisses ton esclave s’en aller en paix selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, celui que tu as préparé devant tous les peuples, lumière pour la révélation aux nations, et gloire de ton peuple, Israël : Luc 2,29 à 31.

Précise, exacte, la prophétie de Siméon donne à réfléchir. En tant que juif pieux, pétri de l’attente du Messie et de la consolation d’Israël, on aurait pu s’attendre à ce que Siméon célèbre Jésus en premier en lien avec son peuple. Il ne le fait pas ! Ce que Siméon perçoit de Jésus en premier est qu’il sera le Messie préparé pour les peuples, la lumière qui éclairera les nations. Puis ensuite, il dit qu’il sera la gloire d’Israël. Il y a là un ordre particulier, contraire à la logique, mais vérifiable par l’histoire.

JESUS : LA HONTE D’ISRAEL

Siméon est le seul dans tout le Nouveau Testament à prédire que Jésus sera la gloire d’Israël. Il le fait après avoir dit qu’il sera la lumière des nations. L’ordre des mots de Siméon ne relève pas du hasard. Alors que l’Evangile a d’abord été prêché aux Juifs, les actes relèvent que ceux-ci, dans leur grande majorité ne le reçoivent pas. L’opposition est telle qu’à un certain moment Paul et Barnabas vont prendre une décision qui va réorienter complètement leur ministère. S’adressant à leurs anciens coreligionnaires juifs, ils diront :

« C’est à vous premièrement que la parole de Dieu devait être annoncée ; mais, puisque vous la repoussez, et que vous vous jugez vous-mêmes indignes de la vie éternelle, voici, nous nous tournons vers les païens : Actes 13,48. »

La décision de Paul et Barnabas va ouvrir la porte à la réalisation de la première partie de la prophétie de Siméon. Il faut le constater depuis : le second aspect de la prophétie, pour l’heure, n’est pas réalisé. Il suffit pour s’en convaincre d’interroger un Juif religieux sur ce qu’il pense de Jésus. Il vous dira que, loin d’être la gloire d’Israël, Jésus en est la honte. Jésus est, aux yeux de nombreux Juifs, la cause de multiples malheurs qui se sont produits dans l’histoire. Ne les a-t-on pas persécutés pendant des siècles parce qu’ils étaient considérés par les nations éclairées par l’Evangile comme un peuple déicide, tout ceci à cause de la mort de Jésus. Oui, Jésus est un Juif, sans doute le plus connu de tous dans le monde. Mais en aucun cas, cela ne suffirait pour qu’il soit désigné, reconnu, admiré par les Juifs aujourd’hui comme la gloire d’Israël.

JESUS : LA GLOIRE FUTURE D’ISRAËL

Si jusqu’à ce jour, Jésus est perçu comme la honte d’Israël, il ne le sera pas indéfiniment. Car la prophétie du vieux Siméon dans le temple s’accomplira. Il y a d’ailleurs ici déjà en germes tous les éléments de sa réalisation.

Pétri des promesses des prophètes, le vieux Siméon, objet de l’éclairage de Dieu, n’a pas parlé à la légère. Siméon avait dans le cœur et dans l’esprit la vision globale de l’œuvre messianique. Il prédit à Marie la douleur personnelle que sera pour elle ce fils qu’elle portait au temple. Il prophétise avec justesse le signe de contradiction qu’il sera parmi les gens de son peuple : Luc 2,34-35. Mais la vision le porte plus loin. Il voit les effets de sa venue parmi les nations, puis ce qu’il sera aussi un jour pour Israël.

A quoi pensait Siméon lorsqu’il dit une telle chose ? Pour qui lit et connaît les prophètes, il n’est pas difficile de l’imaginer. Comme Siméon, les prophètes hébreux ne parlaient pas d’eux-mêmes. Pierre nous dit ce qui les animait, et ce qui faisait l’objet de leur attention :

« Les prophètes qui ont parlé de la grâce qui vous était destinée en ont fait l’objet de leurs recherches et de leurs investigations. Ils se sont appliqués à découvrir quelle époque et quelles circonstances désignait l’Esprit du Christ qui était en eux, Esprit qui, d’avance, attestait les souffrances du Christ et la gloire qui s’ensuivrait : 1 Pierre 1,10 -11. »

Les prophètes étaient tout aussi sérieux que Luc et Siméon. Ils n’ont rien dit qui ne relevait du hasard, ou de la spéculation. Tout ce qu’ils ont dit au sujet du Christ se réalisera. Or, une grande partie de leurs annonces touchent à la gloire future de Celui-ci en lien avec Israël. Siméon a raison : après avoir été la lumière des nations, Jésus sera bien la gloire d’Israël !

PROPHETIES : EXTRAITS

Il serait trop fastidieux et long, dans le cadre de cet article, de rapporter tout ce qui touche à la gloire future du Christ pour Israël. Je me bornerai donc à certains passages parmi les plus clairs, apportant un éclairage éclatant sur le sujet. Pour lire les prophètes, il nous faut appliquer la règle qui convient aux autres textes de la Parole : il nous faut prendre les mots dans ce qu’ils signifient dans leur premier sens pour leur auteur et pour ceux à qui il s’adressaient. Sans quoi, nous courons le risque de faire dire à l’Ecriture ce que nous voulons y voir, et non ce qu’elle dit.

ESAÏE

« Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de l’Eternel sera fondée sur le sommet des montagnes, qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, et que toutes les nations y afflueront.  Des peuples s’y rendront en foule, et diront : Venez, et montons à la montagne de l’Eternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Eternel. Il sera le juge des nations, l’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, et de leurs lances des serpes : Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre : Esaïe 2,2 à 5. »

Que dit ce texte ? Il est parlé d’un temps où L’Eternel sera le Juge des nations, l’arbitre des peuples. L’Eternel sera à Jérusalem dans sa maison sur le mont Sion. Les peuples y viendront en foule pour entendre sa Parole. Il est donc parlé d’un temps messianique pour le monde, temps où l’Eternel règnera de manière visible à partir du Temple qui sera reconstruit à Jérusalem. Deux autres textes apportent quelques précisions supplémentaires au sujet du climat qui règnera sur terre lors de cette période glorieuse :

Puis un rameau sortira du tronc d’Isaï, et un rejeton naîtra de ses racines.  L’Esprit de l’Eternel reposera sur lui : Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l’Eternel. Il respirera la crainte de l’Eternel ; il ne jugera point sur l’apparence, il ne prononcera point sur un ouï-dire.  Mais il jugera les pauvres avec équité, et il prononcera avec droiture sur les malheureux de la terre ; il frappera la terre de sa parole comme d’une verge, et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant.  La justice sera la ceinture de ses flancs, et la fidélité la ceinture de ses reins. Le loup habitera avec l’agneau, et la panthère se couchera avec le chevreau ; le veau, le lionceau, et le bétail qu’on engraisse, seront ensemble, et un petit enfant les conduira. La vache et l’ourse auront un même pâturage, Leurs petits un même gîte ; et le lion, comme le bœuf, mangera de la paille. Le nourrisson s’ébattra sur l’antre de la vipère, Et l’enfant sevré mettra sa main dans la caverne du basilic.  Il ne se fera ni tort ni dommage Sur toute ma montagne sainte ; Car la terre sera remplie de la connaissance de l’Eternel, Comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent. En ce jour, le rejeton d’Isaï sera là comme une bannière pour les peuples ; Les nations se tourneront vers lui, et la gloire sera sa demeure (ou son lieu de repos sera glorieux).

« Les étrangers qui s’attacheront à l’Eternel pour le servir, pour aimer le nom de l’Eternel, pour être ses serviteurs, tous ceux qui garderont le sabbat, pour ne point le profaner, et qui persévéreront dans mon alliance, je les amènerai sur ma montagne sainte, et je les réjouirai dans ma maison de prière ; Leurs holocaustes et leurs sacrifices seront agréés sur mon autel ; Car ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples : Esaïe 56,6-7. »

Considéré comme le 5ème Evangile, le livre d’Esaïe est sans ambiguïté sur la dimension de l’œuvre glorieuse du Messie. Cette œuvre est liée à Israël, à Jérusalem, au Temple, considéré ici comme un lieu, une Maison vers laquelle se rendent tous les peuples pour écouter la parole de l’Eternel, et lui rendre un culte. Esaïe a vu la gloire d’Israël, il a vu Jésus sur le trône, il a vu la maison de Dieu devenir le phare à partir duquel rayonnera la lumière pour tous les peuples.

AGGEE

Aggée est le prophète de la reconstruction du second temple. Alors que les Juifs pleuraient sur la gloire passée du 1er temple qui avait été détruit, Aggée leur prédit une gloire future pour le temple qui dépassera celle du passé :

« Quel est parmi vous le survivant qui ait vu cette maison dans sa gloire première ? Et comment la voyez-vous maintenant ? Telle qu’elle est, ne paraît-elle pas comme rien à vos yeux ? Maintenant fortifie-toi, Zorobabel ! dit l’Eternel. Fortifie-toi, Josué, fils de Jotsadak, souverain sacrificateur ! Fortifie-toi, peuple entier du pays ! dit l’Eternel. Et travaillez ! Car je suis avec vous, dit l’Eternel des armées. Je reste fidèle à l’alliance que j’ai faite avec vous quand vous sortîtes de l’Egypte, et mon esprit est au milieu de vous ; Ne craignez pas ! Car ainsi parle l’Eternel des armées : Encore un peu de temps, et j’ébranlerai les cieux et la terre, la mer et le sec ; j’ébranlerai toutes les nations ; Les trésors de toutes les nations viendront, et je remplirai de gloire cette maison, dit l’Eternel des armées. »

Là aussi, la parole d’Aggée est précise ! La gloire qui rayonnera du Messie est inséparable de la gloire de la maison de Dieu. Il en a toujours été ainsi. Dès le début, Dieu a manifesté sa gloire dans le tabernacle construit du temps de Moïse. Puis elle est apparue au moment où le Temple de Salomon a été finie. Elle se manifestera de nouveau au temps où le Messie sera la gloire d’Israël !

ZACHARIE

« Beaucoup de peuples et de nombreuses nations viendront chercher l’Eternel des armées à Jérusalem et implorer l’Eternel. Ainsi parle l’Eternel des armées : En ces jours-là, dix hommes de toutes les langues des nations saisiront un Juif par le pan de son vêtement et diront : Nous irons avec vous, car nous avons appris que Dieu est avec vous : Zacharie 8,22-23.

JEREMIE

« Revenez, enfants rebelles, dit l’Eternel ; car je suis votre maître. Je vous prendrai, un d’une ville, deux d’une famille, et je vous ramènerai dans Sion. Je vous donnerai des bergers selon mon cœur, et ils vous paîtront avec intelligence et avec sagesse. Lorsque vous aurez multiplié et fructifié dans le pays,eEn ces jours-là, dit l’Eternel, on ne parlera plus de l’arche de l’alliance de l’Eternel ; Elle ne viendra plus à la pensée ; on ne se la rappellera plus, on ne s’apercevra plus de son absence, Et l’on n’en fera point une autre. En ce temps-là, on appellera Jérusalem le trône de l’Eternel ; Toutes les nations s’assembleront à Jérusalem, au nom de l’Eternel, et elles ne suivront plus les penchants de leur mauvais cœur : Jérémie 3,14 à 17

Il faudrait pour être complet cité d’autres prophètes comme Daniel, Osée, Ezéchiel. Je voudrais conclure en saluant la lucidité d’un vieil homme, qui se tenait dans le temple et attendait la consolation d’Israël. Il l’a vu sur les traits de l’enfant que portait une vierge. Il a vu Jésus, la gloire d’Israël.

 

Publicités