VOTRE PIRE CAUCHEMAR

Lorsque vous pensez à l’avenir et à celui de vos enfants, quel est votre pire cauchemar ? Quel est, parmi tous ces maux possibles, celui que vous craignez le plus : une guerre nucléaire mondiale, un conflit de civilisation qui met nos pays à feu et à sang, un effondrement économique et financier ruineux, une disette de nourriture et d’eau, une épidémie due à une maladie nouvelle et mortelle, une pollution à une si grande échelle que l’air devient irrespirable et l’eau imbuvable, des catastrophes naturelles d’une ampleur inégalée, des bouleversements cosmiques incontrôlables… ?

Lorsque vous pensez au passé, quelle période de l’histoire n’auriez-vous pas aimé vivre ? Dans quel lieu, situation êtes-vous reconnaissants de ne jamais vous être trouvé ? Laquelle des 29 images de ce site (veille perso) vous attristent le plus ?

S’il y a une chose qui soit certaine dans l’histoire, c’est qu’il n’est aucun siècle où l’humanité n’ait connu, à plus ou moins forte échelle, la détresse. Même si les historiens font des efforts considérables pour nous le rappeler, il faut avouer que, plongés dans notre confort et notre tranquillité, nous n’en avons que très peu conscience. Oui, il y a 70 ans, une guerre terrible a occasionné la mort de 60 millions de personnes, soit 2,5% de la population mondiale, mais c’est déjà le passé… Oui, des populations entières ont disparu par manque de nourriture au Biafra, au Sahel, au Soudan au XXème siècle… mais ce n’est pas à notre porte.

UNE ANGOISSE DIFFUSE

Quoi que nous fassions pour nous dire que cela ne nous arrivera pas, un sentiment diffus d’angoisse se fait sentir. Nulle part, les nouvelles ne sont rassurantes. Sur le plan économique, l’une des plus grandes banques du monde, la Deutsche Bank est en quasi-faillite. « La Deutsch Bank est un gros bâton de dynamite susceptible de souffler le secteur financier européen en cas de déflagration, écrit l’analyste Gilles Leclercq. Ce que nous savons est que la mèche est allumée. Ce que nous ne connaissons pas, c’est la longueur de la mèche ni sa vitesse de combustion. » Que notre argent soit en sécurité dans les banques, cela paraît évident pour la majorité ! Cependant, l’histoire l’a déjà prouvé : rien n’est moins sûr !

Sur le plan international, le jeu de dupe entre grandes puissances prend un tour menaçant pour le monde entier. Empêtrés dans le bourbier syrien qu’ils ont contribué à créer, Etats-Unis et Russie, avec leurs alliés respectifs, conduisent le monde vers une 3ème guerre mondiale, à propos de laquelle Einstein a dit : « Je ne sais pas comment sera la 3ème guerre mondiale, mais je sais qu’il n’y aura plus beaucoup de monde pour voir la 4ème ! » Dans les colonnes du journal Bild, le chef de la diplomatie allemande ne cache pas ses craintes. Il dit ouvertement que la période actuelle est plus dangereuse qu’au temps de la guerre froide, et que le danger d’une confrontation militaire est considérable ! Oui ! Le monde est à la croisée des chemins : il y va de sa survie. Dans un élan prophétique, David Wilkerson a pressenti ce conflit et a écrit comment cela finirait : voir ici. Les temps qui viennent nous diront s’il s’est trompé !

Sur le plan civilisationnel, le constat est là, et certains hommes politiques qui, jusque-là, le niaient, commencent à l’admettre. Il y a un problème de fond insoluble entre l’Islam et l’Occident. Les valeurs de l’un sont incompatibles, inconciliables avec celles de l’autre. Bien des humanistes et des musulmans prétendent le contraire ! Mais ce n’est qu’en niant volontairement le fait que l’Islam est plus qu’une foi, un système politique qui réglemente la vie dans tous ses détails. Leur utopisme ne trompe qu’eux-mêmes. Les musulmans intégristes savent quel objectif leur dicte le prophète : pas autre chose que l’islamisation du monde !

Outre cette question, que dire de ces déplacements dramatiques de populations venues du Sud qui croient trouver dans nos pays leur salut ? Qui sait et qui peut prédire à quoi cela va nous mener dans les années qui viennent ?

Sur le plan climatique, les météorologistes s’accordent pour dire que rien ne va plus. Chaque année, de nouveaux records en tous genres sont battus. L’ouragan Matthew qui vient de passer sur Haïti a causé la mort d’au moins 800 personnes. Des inondations sans précédent provoquent dans nos pays de nouveaux dégâts considérables. L’année 2016 est déjà classée comme la pire année pour la récolte du blé en France. Dans le sud de la France, cet été, des centaines d’hectares de vigne ont été décimés par des orages de grêle d’’une grande violence.

Il y a deux jours, le National Geographic lançait une alerte sérieuse au sujet de ce qu’on appelle « le Big one » en Californie, due à la recrudescence d’activité sismique près de la faille bien connue de San Andreas. Selon un expert, les ressorts du système San Andreas sont remontés si forts qu’à tout moment ils risquent d’exploser. Certes, ce n’est pas la première fois qu’une telle annonce est faite. Mais le délai habituel constaté entre des séismes majeurs dans cette région est déjà dépassé.

Non ! Quel que soit le côté duquel on se tourne, quel que soit le domaine qu’on étudie, les nouvelles ne sont pas rassurantes. Notre monde est à l’aube d’une détresse majeure, celle que Jésus a lui-même désignée sous les mots de « grande tribulation. »

LA GRANDE TRIBULATION

Lisons le texte biblique précis dans lequel Jésus parle de cette détresse finale qui atteindra le monde entier :

Car la détresse, en ces jours, sera telle qu’il n’y en a point eu de semblable depuis le commencement du monde que Dieu a créé jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais.  Et, si le Seigneur n’avait abrégé ces jours, personne ne serait sauvé ; mais il les a abrégés, à cause des élus qu’il a choisis.  Si quelqu’un vous dit alors : Le Christ est ici, ou : Il est là, ne le croyez pas.  Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront des prodiges et des miracles pour séduire les élus, s’il était possible. Soyez sur vos gardes : je vous ai tout annoncé d’avance. Mais dans ces jours, après cette détresse, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances qui sont dans les cieux seront ébranlées.  Alors on verra le Fils de l’homme venant sur les nuées avec une grande puissance et avec gloire : Marc 13,19 à 26.

L’enseignement de Jésus sur le sujet porte sur 5 points :

1er point : la grande tribulation sera la pire détresse de l’histoire

Oubliée la crise économique de 1929 et ses longues files d’attente dans les magasins pour acheter le minimum nécessaire. Périmées les périodes de rationnement pendant lesquelles chacun doit venir avec ses tickets en échange d’eau et de pain. Désuets les précédents krachs financiers qui ont conduit certains riches au suicide suite aux pertes pécunières colossales subies. Aux oubliettes les 2,5% de la population qui ont péri lors de la dernière guerre mondiale. Dépassés les camps de concentration où les hommes mourraient de faim, et étaient enterrés par centaines dans des fosses communes. Caduques les pollutions qui tuaient dans un certain périmètre toute la faune maritime. Petits les 4 000 morts irradiés par la catastrophe de Tchernobyl. Surclassés les 200 000 morts du tsunami de 2004… Tout cela ne sera que peu de chose face à la détresse qui vient. En ce temps, dit Jésus, les hommes rendront l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra.

2ème point : la période sera abrégée à cause des élus

Sommes-nous de ceux qui pensent que, en tant que chrétiens, nous passerons entre les gouttes ? Jésus ne soutient pas cette pensée. Il dit au contraire que, s’il n’y avait pas les élus, cette période sonnerait la fin, l’extinction de l’humanité. Ce n’est que par compassion pour ceux qui seront à lui lors de cette période la plus sombre de l’histoire, que celle-ci sera écourtée.

3ème point : la période sera une période de séduction sans égale

Jamais les hommes ne sont autant prêts à faire allégeance à des messies que lorsqu’ils se sentent en péril au point de ne plus savoir comment ils pourraient vivre demain. Le chaos a toujours été le terreau sur lequel s’édifiait les plus grandes dictatures. Certains le savent et y travaillent savamment aujourd’hui, préparant l’arrivée de leur messie sensé sauver le monde. La seule raison pour laquelle il n’apparaît pas est que l’ébranlement n’est pas suffisamment puissant. Les hommes politiques sont de plus en plus dépassés, mais le système tient encore debout. Au jour où il s’écroulera, la porte s’ouvrira pour la venue du christ humain, le faux christ par excellence, l’Antichrist.

4ème point : la période sera une période de signes surnaturels et de bouleversements cosmiques inédits

L’Apocalypse, qui se calque sur la prophétie de Jésus, n’est pas avare de détails à ce sujet. Il parle du tiers de la terre brûlée, d’une montagne embrasée qui tombe dans la mer et la change en sang, du tiers de l’humanité qui périt à cause de la pollution des eaux, du soleil et de la lune qui perdent le tiers de leur clarté, puis du soleil qui brûle tellement que les hommes en blasphèment Dieu qui a autorité sur ses fléaux. Non vraiment, nous n’avons encore rien vu !

5ème point : la période sera celle qui précèdera le retour en gloire de Jésus

Ce retour ne se fera pas en catimini. Il sera vu de tous, à cause de la gloire par laquelle il se réalisera. Jésus reviendra sur les nuées, accompagné des armées célestes pour mettre fin au règne du mensonge, de la violence, de la corruption, de l’impiété, du sacrilège, de la folie meurtrière. Il viendra, dit-il, pour rassembler les élus des quatre vents, de l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel.

A cette perspective, il me reste à vous poser deux questions :

  • Etes-vous prêts à affronter ce qui va venir ?
  • Où serez-vous lorsque Jésus paraîtra ? Serez-vous pris avec lui ou laissé avec les impies ?

 

Publicités