Il y a 10 ans Gaston Racine, prédicateur, conférencier et écrivain évangélique, nous quittait ! J’ai croisé son chemin une fois dans ma vie. Il a fortement impressionné les évangélistes avec qui j’étais par la passion qu’il véhiculait pour le salut des âmes. J’ai rarement vu un homme aussi investi dans ses prédications. On sentait à la fois toute la ferveur et la souffrance qui habitaient les mots qu’il délivrait. Gaston racine a écrit un petit livre qui s’intitule « Jésus revient ». Je vous propose de livrer dans ce billet, et dans ceux qui vont suivre, plusieurs extraits de cette brochure, qui mériterait d’être plus largement répandue

L’ANGOISSE DU MONDE

Le monde est dans l’attente ! Jamais attente si universelle, si intense, si anxieuse ne s’empara d’aucun siècle. Jamais la pensée de l’avenir ne fut si présente à tous les esprits, même aux plus vulgaires, même aux plus légers. Mais qu’attend le monde ?

« On espérait la paix, et rien d’heureux n’arrive ; une ère de relèvement, et voici l’épouvante » ! Jérémie 8:15.

Alors, pour échapper, si possible, à cette vague d’angoisse qui déferle sur les âmes, à cette crainte tenace qui s’insinue dans les cœurs, le monde, n’ayant plus de quoi se réjouir cherche à s’étourdir. Fermer les yeux, se boucher les oreilles, s’enivrer même, sont certes des moyens de perdre conscience d’un danger. Mais tout cela ne supprime pas le péril que courent des multitudes d’insensés. Car tandis qu’ils reposent sur leurs lies, disant en leur cœur : « L’Eternel ne peut faire ni bien ni mal » : Sophonie 1:12, la colère de Dieu est prête à fondre sur eux. Il est proche ce jour terrible dont parlent les prophètes, jour de détresse et d’angoisse de ravage et de destruction, de ténèbres et d’obscurité ! : Joël 2:2.

Pourtant : « Sont-ils confus d’avoir commis des abominations ? Ils n’en ont aucune honte ; ils ne savent même plus ce que c’est que rougir. C’est pourquoi ils tomberont avec ceux qui tombent » ! Jérémie 6:15.

Elle arrive, elle se hâte beaucoup cette colère de Dieu et de l’Agneau, que toutes les Écritures annoncent. Terrible et implacable, elle tombera sur tous les impies qui recevront alors la juste rétribution de leurs paroles et de leurs œuvres. Mais que nul ne s’y trompe, en ce jour-là, elle atteindra aussi tous les hypocrites, les timides et les menteurs qui firent de la religion un manteau recouvrant leurs iniquités. En cette heure-là, tous ceux qui crurent durant leur vie pouvoir conserver l’apparence de la piété tandis qu’ils reniaient ce qui en fait la puissance, sauront ce que signifie : « être vomi de la bouche du Seigneur » ! : Apocalypse 3:16 « On ne se moque pas de Dieu ; ce qu’un homme sème, il le moissonnera aussi » : Galates 6:7.

500_F_73222235_iuemU2WD265D8qI0fkSU0BeBlvQgVro4Il est temps de prendre Dieu au sérieux. C’est pourquoi, tous ensemble, mettons en pratique l’Ecriture qui nous dit : « Rentrez en vous-mêmes, examinez-vous. N’attendez pas l’échéance du terme fatal, du jour qui s’envolera rapide comme le chaume ; n’attendez pas que fonde sur vous l’ardente colère du Seigneur, que vous surprenne le jour du courroux divin » : Sophonie 2:1-2. « Cherchez le Seigneur pendant qu’il est accessible. Invoquez-le tandis qu’il est proche. Que le méchant abandonne sa voie, et l’homme inique ses pensées, et qu’il retourne à L’éternel, et il aura compassion de lui, et à notre Dieu, car il pardonne abondamment. » : Esaïe 55:6-7.

L’ATTENTE DES CROYANTS

Le chrétien aussi est dans l’attente. Son âme « attend le Seigneur, plus que les sentinelles n’attendent le matin » : Psaume 130:6. Si la devise actuelle du monde est : « S’étourdir en attendant ! » Celle du croyant demeure : « Servir en L’attendant ! » Non, lui ne cherche pas à s’étourdir, car en Christ, il peut se réjouir toujours. Ses yeux voient ; ses oreilles entendent. Et parce qu’il connaît avec certitude l’avenir du monde et celui du chrétien, en face des foules perdues, le cœur étreint par l’amour du Christ, il crie aux hommes, ses frères dans la chair : « Soyez réconciliés avec Dieu » ! : 2 Corinthiens 5:20.

Il sait bien que beaucoup resteront sourds à ses appels, mais il n’ignore pas non plus que quiconque écoutera et croira, sera sauvé de la mort éternelle. S’il prêche le retour du Christ, c’est qu’il croit aux résultats glorieux de sa première venue sur la terre. Il sait que le Christ vint ici-bas pour chercher et sauver ce qui était perdu : Luc 19:10. Il sait qu’il mourut sur la croix du Calvaire pour expier les fautes et les péchés de l’humanité coupable. Il sait qu’il ressuscita le troisième jour pour être la justification de tous ceux qui croient, Romains 4:25. Il sait avec tous les 500_F_85473568_znBkbrwFhRNzxcZ79B9H9K8x3obA0VNpsaints que, remonté dans le ciel d’où il était descendu, il leur prépare une place et intercède pour eux : Jean 14:2, Romains 8:34. Il sait qu’à l’heure de Dieu Il apparaîtra une seconde fois pour le salut de ceux qui l’attendent : Hébreux 9:28. Enfin, il  atteste avec les apôtres que c’est lui que Dieu a établi juge des vivants et des morts : Actes 10:42.

Contrairement à l’homme du monde qui réclame de la vie le plus possible et rencontre seulement le vide des êtres et des choses en attendant un vide plus grand encore, un trou béant, la fosse qui engloutira ses restes misérables, le croyant aime la vie. Elle lui donne l’occasion de connaître Christ, de jouir de lui, la source des eaux vives, de le servir avec joie, avant d’entrer dans une plénitude plus grande encore, au jour où le ciel s’ouvrira pour lui et où il revêtira un corps glorieux.

 

Publicités