Dans l’article précédent, j’ai évoqué deux raisons bibliques pour lesquelles la terre tremble. D’abord, la terre tremble d’indignation en raison de la conduite et de la façon de penser insensées des hommes. Quand ce qui ne doit pas être devient, la terre, qui n’a pas été prévue pour cela, le fait savoir. Certes, la terre n’est que de la matière. La Bible n’hésite pas cependant à la comparer à un organisme vivant. Ainsi, après avoir dressé la liste de toutes les abominations, perversions sexuelles dont les hommes étaient capables pour les interdire au peuple de Dieu, Dieu donne la raison pour laquelle le jugement est venu sur les nations qui occupaient le territoire qu’il allait prendre :

 
« Ne vous souillez par aucune de ces choses, car c’est par toutes ces choses que se sont souillées les nations que je vais chasser devant vous. Le pays en a été souillé ; je punirai son iniquité, et le pays vomira ses habitants : Lévitique 18,24-25. »

 
Comme quelque chose qui est indigeste pour lui, le pays vomit ses habitants. Qui peut dire combien de choses qui, se passant sur la surface de la terre aujourd’hui, lui sont indigestes ? Aussi vomit-elle ses habitants !
La seconde chose qui peut faire trembler la terre est la main de Dieu en vue de soutenir ses enfants maltraités. A plusieurs reprises, Dieu a provoqué ici et là de mini tremblements de terre, rapportés par l’Ecriture, en réponse à la prière de Ses élus. Par leur moyen, Dieu les a fait sortir de prison, il a renouvelé leur courage malgré les menaces qui pesaient sur eux et leur a donné force et assurance pour poursuivre leur mission.
A la lecture de la Bible, il nous reste à voir deux autres raisons bibliques au phénomène des tremblements de terre !

 
LA TERRE TREMBLE POUR JESUS

 
Plusieurs tremblements de terre se sont produits au cours des moments clés du parcours terrestre de Jésus. Ainsi, à l’instant même où Jésus rendit l’esprit, Matthieu dit :

 
« Jésus poussa de nouveau un grand cri, et rendit l’esprit. Et voici, le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas, la terre trembla, les rochers se fendirent, les sépulcres s’ouvrirent, et plusieurs corps des saints qui étaient morts ressuscitèrent. Etant sortis des sépulcres, après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans la ville sainte, et apparurent à un grand nombre de personnes. Le centenier et ceux qui étaient avec lui pour garder Jésus, ayant vu le tremblement de terre et ce qui venait d’arriver, furent saisis d’une grande frayeur, et dirent : Assurément, cet homme était Fils de Dieu : Matthieu 27,50 à 54. »

 
Le même phénomène se produisit peu de jours après, au moment de la résurrection :

 
« Et voici, il y eut un grand tremblement de terre ; car un ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre, et s’assit dessus. Son aspect était comme l’éclair, et son vêtement blanc comme la neige. Les gardes tremblèrent de peur, et devinrent comme morts. Mais l’ange prit la parole, et dit aux femmes : Pour vous, ne craignez pas ; car je sais que vous cherchez Jésus qui a été crucifié. Il n’est point ici ; il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez, voyez le lieu où il était couché ! : Matthieu 28,1 à 6. »

 
De même, le retour de Jésus, prévient l’Ecriture, sera précédé de grands tremblements de terre qui se produiront en divers lieux :« Il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre : Matthieu 24,7.»

 

Au jour même de son retour, à l’issue de la grande bataille finale, le prophète Zacharie annonce qu’au moment où les pieds du Seigneur se poseront sur le mont des Oliviers, un tremblement de terre impressionnant se produira :

 
« L’Eternel paraîtra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers, qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l’orient ; la montagne des oliviers se fendra par le milieu, à l’orient et à l’occident, et il se formera une très grande vallée : une moitié de la montagne reculera vers le septentrion, et une moitié vers le midi. Vous fuirez alors dans la vallée de mes montagnes, car la vallée des montagnes s’étendra jusqu’à Atzel ; vous fuirez comme vous avez fui devant le tremblement de terre, au temps d’Ozias, roi de Juda. Et l’Eternel, mon Dieu, viendra, et tous ses saints avec lui : Zacharie 14,3 à 5. »

 
Tous ces faits soulignent que lorsque la terre tremble, il n’y a là rien de hasardeux. La terre vit au rythme de l’accomplissement du dessein de Dieu, dont le cœur est la manifestation de la personne de Jésus-Christ !

 
LE PIRE TREMBLEMENT DE TERRE EST A VENIR
Si la terre tremble et occasionne, en divers lieux, des dégâts parfois irrémédiables (comme au Népal), l’Ecriture nous annonce qu’en la matière, le pire est à venir. Les tremblements de terre actuels ont valeur d’avertissements au monde. Selon Jésus, les catastrophes qui se produisent, et qui frappent certains, sont porteuses d’un message qui s’adresse à tous :

 
« Ces dix-huit personnes sur qui est tombée la tour de Siloé et qu’elle a tuées, croyez-vous qu’elles fussent plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également : Luc 13,4-5. »

 
L’avertissement, malheureusement, tombe dans des oreilles sourdes. L’Apocalypse le montre : malgré tous les malheurs qui se produisent et qui les frappent, il est écrit :

 
« Les autres hommes qui ne furent pas tués par ces fléaux ne se repentirent pas des œuvres de leurs mains, de manière à ne point adorer les démons, et les idoles d’or, d’argent, d’airain, de pierre et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher et ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs enchantements, ni de leur impudicité ni de leurs vols : Apocalypse 9,20-21. »

 
La menace ne produisant pas l’effet escompté, le jugement ira à son terme. La mise en garde de l’auteur de l’épître aux hébreux, à ce sujet, est sans ambiguïté :

 
« Gardez-vous de refuser d’entendre celui qui parle ; car si ceux-là n’ont pas échappé qui refusèrent d’entendre celui qui publiait les oracles sur la terre, combien moins échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux, lui, dont la voix alors ébranla la terre, et qui maintenant a fait cette promesse : Une fois encore j’ébranlerai non seulement la terre, mais aussi le ciel. Ces mots : Une fois encore, indiquent le changement des choses ébranlées, comme étant faites pour un temps, afin que les choses inébranlables subsistent : Hébreux 12,25 à 27. »

 
L’établissement final du royaume de Dieu, un royaume inébranlable, sera précédé par l’ébranlement de tout ce qui, aux yeux de ce monde, représentent une sécurité pour les hommes. Aussi, outre le fait de manifester la désapprobation de Dieu et d’annoncer le retour du Christ, le message que transmettent aux terriens les tremblements de terre est le suivant :

 
« Terriens ! Ne mettez pas votre confiance dans les choses qui se trouvent sur la terre ! Elles sont incapables de vous procurer une vraie sécurité. D’un instant à l’autre, elles peuvent s’effondrer ! Placez votre confiance dans ce qui est inébranlable : le royaume de Dieu qui vient. Jésus en est la porte et le chemin qui y mène. Croyez en lui, sa parole, ses promesses, son salut : car le ciel et la terre passeront, mais ses paroles ne passeront pas ! »

 
Au jour de sa venue, la Bible nous décrit cette scène impensable :
« Je regardai, quand il ouvrit le sixième sceau ; et il y eut un grand tremblement de terre, le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang, et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme lorsqu’un figuier secoué par un vent violent jette ses figues vertes. Le ciel se retira comme un livre qu’on roule ; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places. Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes. Et ils disaient aux montagnes et aux rochers : Tombez sur nous, et cachez-nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l’agneau ; car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister ? : Apocalypse 6,12 à 17. »

 
Effrayés par la colère de Dieu et de l’Agneau (Jésus), les hommes souhaiteront qu’un tremblement de terre se produise pour les enfouir sous la terre plutôt que d’affronter Celui qui vient dans sa gloire pour les juger. Les tremblements de terre sont effrayants. Mais il y a plus terrifiant encore : c’est d’être face à Dieu sans être réconcilié avec Lui ! Oui, avertit l’Ecriture, c’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant : Hébreux 10,31, la plus terrible de toutes !

 
Les tremblements de terre nous invitent aujourd’hui à trembler devant Dieu ! Si nous le faisons, au lieu de le braver, si nous recherchons la paix et la réconciliation avec lui, nous n’aurons plus à craindre au jour où Jésus-Christ, notre Sauveur paraîtra ! Car, dit Jésus, « en vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie : Jean 5,24. »

 
ANNEXE :

 
Un martien décide de visiter la Terre. Déguisé en journaliste, il vient faire un reportage censé décrire qui sont les terriens. A l’arrêt d’un bus, il accoste un homme et lui demande :
– Bonjour Monsieur! Je suis reporter et l’histoire m’intéresse. Quel est pour vous, l’évènement le plus important qui se soit produit sur Terre ?
– Pour moi, c’est la guerre du Golfe ! On a frisé la catastrophe, répond l’homme.
Le martien ne note rien. Il demande simplement :
– N’y a-t-il rien de plus beau qui soit arrivé sur cette planète ?
– Si ! En 1969, pour la première fois, on est allé sur la Lune en fusée. C’est pas beau, ça ?
– Bof ! Pour moi l’espace, ce n’est rien de nouveau ! Vous n’avez pas un évènement qui ait marqué le monde entier ?
– Si ! L’invention de la bombe atomique. C’est l’arme de destruction la plus terrible ! Elle peut rayer de la carte un pays entier en une seule fois !
Le martien s’exclame effrayé :
– Quoi! Vous avez fait une chose aussi affreuse et vous vous en vantez ? Je cherche du beau, de l’extraordinaire, du magnifique. Pas une horreur !
L’homme se creuse la cervelle. Puis il sourit :
– Quand j’étais gamin, ma mère m’a raconté quelque chose. Ca s’est passé il y a deux mille ans environ. – Deux mille ans ? Si on s’en souvient encore, ça doit être important, dit le martien.
– Il s’agit d’un homme pas comme les autres. Il disait qu’il venait du ciel !
– Là, ça m’intéresse ! Et alors, comment l’avez-vous reçu ? Dans un palais, je suppose ? Vous avez fait la fête quand Il est venu ?
– Ben c’est-à-dire que… Pas vraiment, admet l’homme confus.
– Poursuivez. Un homme venu du ciel ? Je suppose que tout le monde était avide d’entendre ce qu’il disait !
L’homme de plus en plus honteux :
– Au début, beaucoup de gens voulaient connaître son message. Mais vers la fin…
Le martien écarquille les yeux :
– Quoi ! Que s’est-il passé ? Comment a-t-il fini ?
L’homme gêné :
– On l’a tué, Monsieur…
Le martien abasourdi :
– Quoi! Tué? Vous l’avez tué !
Secouant la tête, il s’éloigne :
– Fous! Ils sont vraiment fous ces terriens !

Publicités