« Une fois encore, dit Dieu, je secouerai non seulement la terre, mais encore le ciel. Ces mots, une fois encore, indiquent le changement des choses ébranlées, comme étant faites pour un temps, afin que les choses inébranlables subsistent : Hébreux 12,27-28

Tremblements

Les Israélites auraient dû se souvenir du jour où, sur le mont Sinaï, Dieu s’est manifesté et a convoqué Moïse pour leur donner Sa loi. En ce jour, il y eut des coups de tonnerre, des éclairs et une épaisse nuée sur la montagne… Toute la montagne tremblait avec violence… et le peuple dans le camp se mit à trembler aussi : Exode 19,16 à 18. Moïse lui-même n’en menait pas large. Le spectacle était si terrifiant qu’il dit à Dieu : Je suis épouvanté et tout tremblant : Hébreux 12,21.

C’est une expérience normative dans l’Ecriture que de voir les hommes confrontés à la gloire et à la puissance de Dieu, littéralement s’affaisser sur eux-mêmes. Lorsque l’apôtre Jean vit Jésus glorifié, l’Ecriture nous dit qu’il tomba à ses pieds comme mort : Apocalypse 1,17. Avant lui, le prophète Ezéchiel, face à la vision de la gloire de Dieu, était tombé face contre terre. Il faudra la force du souffle de Dieu pour le faire tenir sur ses jambes : Ezéchiel 1,28 à 2,2. Il en sera de même du prophète Daniel, frappé d’étourdissement devant l’ange porteur des visions de Dieu pour lui : Daniel 8,18.

L’expérience de ces hommes souligne la vérité énoncée en en-tête : face à Dieu et à ce qui porte la marque de l’éternel, rien ne tient. Tout s’affaisse et s’écroule sur lui-même. C’est ce qui se produira à la fin des temps. Tout ce qui est passager sera ébranlé pour que ne subsiste que ce qui est inébranlable : le royaume de Dieu.

Les secousses de Dieu

Les volcanologues le savent : l’éruption d’un volcan est toujours précédée de signes avant-coureurs. La mise sous pression de la chambre magmatique est accompagnée d’un gonflement du volcan et de séismes superficiels localisés sous le volcan. Il en est de même pour notre monde. Avant que ne vienne la grande éruption finale au cours de laquelle les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront et la terre avec ses oeuvres, sera consumée : 2 Pierre 3,10, de nombreuses secousses vont se produire. Elles avertissent le monde que, avant que ne vienne l’inébranlable, tout ce qui peut être ébranlé le sera.

La période dans laquelle nous vivons est celle des secousses. Ces secousses, nous le croyons, viennent de Dieu. Elles sont là pour nous tirer de notre apathie, de notre insouciance et de nos illusions. Non ! le monde tel que nous le connaissons ne continuera pas indéfiniment ainsi. Nous pouvons faire des projets, planifier où se déroulera la prochaine coupe du monde de foot d’ici 20 ans. Mais tout ceci n’est que poudre aux yeux. En réalité, notre monde est en crise dans tous les domaines : économique, politique, social, religieux, écologique… Nul n’a le pouvoir d’éviter l’effondrement qui vient !

Encore une fois, dit Dieu, j’ébranlerai non seulement la terre, mais encore le ciel ! Je renverserai le trône des royaumes, Je détruirai la force des royaumes des nations: Aggée 2,22.

 

Publicités