Après la séduction spirituelle et un climat de guerre mondiale, Jésus donne comme 3ème signe caractérisant la période qui précède son retour un ensemble de phénomènes catastrophiques pour le monde.

« Il y aura en divers lieux des famines et des tremblements de terre : Matthieu 24,7. » Luc y ajoute des pestes, des phénomènes terribles et de grands signes dans le ciel : Luc 21,11. » Prenons le temps de considérer chacun des éléments qui composent le 3ème signe !

1. Des famines

Nous pouvons nous réjouir de ce que, d’une manière générale, la famine a reculé dans le monde. On estimait en 2010 que 925 millions de personnes étaient touchées par la faim. Elles ne seraient « plus que » 805 millions, ce qui représente environ une personne sur huit. La famine reste cependant la première cause de mortalité infantile. 45% des causes de décès des enfants de moins de 5 ans sont dus à la malnutrition. Chaque année, la faim tue plus de personnes dans le monde que le sida, le paludisme et la tuberculose réunis. 98% de ceux qui ont faim vivent dans des pays en voie de développement. Les 3/4 vivent dans des zones rurales, essentiellement en Asie et en Afrique. Fortement tributaires de l’agriculture pour se nourrir, ces populations n’ont pas d’autre source de revenu et d’emploi. Ils sont donc particulièrement vulnérables face au risque de la famine.

La famine qui sévit dans le monde n’a pas que des causes naturelles. Tout le monde s’accorde pour dire que le problème tient davantage à la répartition inégale de nourriture qu’à sa quantité.Tandis que des pays vivent dans le superflu et l’abondance, gâchant sans vergogne les ressources alimentaires que procure la terre, d’autres souffrent de ne pas avoir le nécessaire. « Nous, le Américains, écrit Billy Graham, dépensons chaque année 15 milliards de dollars en produit de régime et 22 en produits de beauté. Les sommes d’argent ainsi dépensées permettraient à elles seules de sauver la vie de ceux qui mourront de faim l’année prochaine dans le monde entier. » Ce constat rejoint celui que fait Jésus concernant la période finale de l’histoire. Alors qu’une partie de l’humanité « mange, boit, vit dans le matérialisme et l’insouciance la plus totale : Luc 17,27, une autre partie, en divers lieux, meurt de malnutrition.

2. Les tremblements de terre

Les tremblements de terre ont toujours existé. Les scientifiques qui étudient le phénomène leur attribuent quatre causes. Il y a les séismes tectoniques, les plus fréquents et les plus dévastateurs. Ils se produisent suite au glissement de plaques rocheuses sur lesquels reposent les continents. Là où se produit la faille se trouve l’épicentre du séisme. D’autres sont d’origine volcanique. Ils résultent de l’accumulation de magma dans la chambre magmatique d’un volcan. D’autres encore sont d’origine polaire. Des coulées de glace provoquent des cassures dont les ondes élastiques génèrent des tremblements de terre. Une étude publiée en 2006 rapporte que ceux-ci ont doublé de l’an 2000 à l’an 2005. Les derniers sont d’origine artificielle. De faible à moyenne magnitude, ils sont dus à l’activité humaine telles que la construction de barrages, des pompages profonds, l’extraction minière, des explosions souterraines ou nucléaires, des bombardements. Ce n’est que de puis l’an 1900 que l’on s’est attaché à classer la force des séismes. Or, il apparaît que  trois des six plus puissants séismes du siècle se sont produits les dernières années. selon Jésus, les temps qui précéderont sa venue seront aussi marqués par de fortes activités sismiques !

 

3. Les pestes ou épidémies

Au cours des trente dernières années, 35 nouvelles maladies infectieuses, dont 26 d’origine virale sont apparues dans le monde : VIH, légionellose, prions, virus grippal H5N1, virus Ebola, SRAS, Chikungunya, dengue… Si certaines font la une des médias, d’autres sont passés sous silence. La grande inquiétude de l’heure est celle qui s’attache à l’épidémie due au virus Ebola en Afrique de l’Ouest. Démarrée en mars 2014, l’OMS prévoit une contamination qui pourrait toucher 20 000 cas en novembre. A notre époque de développement médical, il nous semble surréaliste de penser que des millions de gens puissent mourir suite à une pandémie. Les nouvelles maladies nous rappellent notre grande vulnérabilité. La grippe espagnole, qui tua entre 20 et 40 millions de personnes en Europe au début du 20ème siècle était juste contagieuse, mais non mortelle. Puis le virus a progressivement évolué pour devenir meurtrier. Jésus nous a averti que la période qui précédait son retour coïnciderait avec le retour d’épidémies meurtrières dans le monde.

4. Des phénomènes terribles

Le 26 décembre 2004 reste à jamais une date qui marquera la mémoire de notre génération. En ce jour qui suit Noël, suite à un séisme dans l’Océan Indien, un tsunami d’une ampleur inégalée a ôté la vie à  plus de 220 000 êtres humains. 5 ans plus tard, le 12 janvier 2010, un séisme de magnitude 7,0 à 7,3 ravageait Haïti, faisant près de 230 000 victimes. L’année suivante, le 11 mars 2011, un séisme secoue fortement la côte Pacifique au Japon entraînant un tsunami dont les vagues atteindront plus de 30 mètres à certains endroits. Ce tsunami provoquera l’accident nucléaire de Fukushima classé au niveau 7, le plus haut niveau sur l’échelle internationale des événements nucléaires. Il occasionnera la mort de 18079 personnes et  des pertes économiques de l’ordre de 210 milliards de dollars. Parallèlement à ces catastrophes, l’ouragan Katrina, l’un des plus forts de l’histoire, dévastera en 2006 les côtes à proximité de la Nouvelle-Orléans, occasionnat des dégâts estimés à 108 milliards de dollars. La liste de ces « catastrophes naturelles » pourrait s’allonger indéfiniment : tornades, tempêtes tropicales, inondations montres, incendies gigantesques. Jésus nous a averti : le jugement de ce monde sera précédé de nombreux phénomènes terribles qui seront comme des signaux d’avertissement annonçant l’imminence de son retour.

5. De grands signes dans le ciel

Les cieux racontent la gloire de Dieu, dit le psalmiste. Le soleil, la lune, les étoiles sont aussi des signes qui marquent les temps. La Bible souligne la corrélation qui existe entre les astres et les événement bibliques majeurs de la Révélation. josué a vu le soleil et la lune s’arrêter 24 heures dans leur course au moment de la conquête par Israël du pays de Canaan : Josué 10,11 à 13. L’étoile a guidé les mages venus d’Orient jusqu’au lieu où était Jésus, le grand Roi qui venait de naître : Matthieu 2,9. Les prophètes ont averti : le soleil se changera en ténèbres et la lune en sang avant l’arrivée du jour de l’Eternel, de ce jour grand et terrible : Joël 2,31. Les années 2014 et 2015 sont marqués par un phénomène exceptionnel dans l’histoire : des tétrades lunaires, tétrades qui coïncident étrangement avec des fêtes juives. Pour beaucoup, ce signe annonce des événements graves de portée mondiale. Le temps nous dira  si cette interprétation est juste ou non ! Dieu, en tout cas, ne laissera pas les habitants de la terre dans l’ignorance : les cieux en donneront l’avertissement en temps voulu : Christ va revenir !

La question, toujours la même, se pose : sommes-nous prêts ?

Publicités