A la fin de sa grande prophétie sur la venue du Règne de Dieu, Jésus invite ses disciples à méditer sur un exemple à ne pas suivre. Il ne s’étend pas sur le sujet. Jésus sait que ses disciples connaissent l’histoire de ce personnage qui a mal fini. « Souvenez-vous de la femme de Lot, dit Jésus : Luc 17,32. Qui était la femme de Lot ? De quoi devons-nous nous garder en nous souvenant d’elle ? C’est ce que nous allons découvrir !

PRIVILEGES DE LA FEMME DE LOT

La femme de Lot avait un mari qui était un homme juste : 2 Pierre 2,8. Son oncle par alliance était Abraham, le père de tous les vrais croyants. Elle avait donc une connaissance personnelle du Dieu d’Abraham qui était aussi celui de Lot. Alors qu’elle était établie avec son mari à Sodome, le couple avait été fait prisonnier dans une bataille qui opposait plusieurs rois. Il avait été délivré par Abraham, conduit par Dieu. La femme de Lot avait fait l’expérience du pouvoir libérateur de Dieu. Il est même possible qu’elle ait été témoin de le rencontre au sommet entre Abraham et Melchisédek, le roi-prêtre, à qui Abraham donna la dîme de tous ses biens.

La femme de Lot vit de ses propres yeux les anges envoyés par Dieu pour venir la sauver de Sodome. Elle entendit leur appel pressant à sortir au plus vite de la ville. Elle fut témoin de la méchanceté des habitants qui, devant sa porte, demandaient que ceux-ci soient livrés à leurs bas instincts. Malgré le nombre d’années où elle vécut à Sodome, elle entendit aussi qu’elle et son mari étaient toujours considérés comme des étrangers pour les habitants de la ville. Il n’y avait rien dans le comportement des sodomites qui, humainement vu, vaille la peine pour elle de rester là.

CE QUI PERDIT LA FEMME DE LOT

La femme de Lot suivit au début son mari lorsqu’il quitta la ville. Jusqu’à un certain point, elle l’imita. Mais la femme de Lot n’avait pas le coeur de son mari. Malgré tout ce qu’elle avait vécu et connu de Dieu, sa crainte ne dominait pas son coeur. Au lieu d’aller de l’avant, comme Dieu l’avait ordonné, et quitter Sodome sans se retourner, la femme de Lot regarda en arrière et fut aussitôt transformée en statue de sel. La femme de Lot était au bord du salut, mais elle finit par périr avec les sodomites sous la puissance du jugement de Dieu.

Peut-être, à la lecture du récit qui relate cette histoire, trouvons-nous Dieu terriblement sévère ! Le regard en arrière de la femme de Lot semble peu de choses ! En fait, il dit tout sur l’état réel de son coeur ! Il révèle en premier son refus d’obéir à Dieu. Trop souvent, nous pensons, peut-être comme la femme de Lot, que seuls de grands péchés peuvent être désignés comme des marques de désobéissance à Dieu. Selon Dieu, les petites choses de la vie en disent plus sur nous que tout ce que nous tentons de prouver par nos actes. Le regard en arrière de la femme de Lot témoigne de son attachement à Sodome. La femme de Lot avait évolué dans une famille pieuse. En apparence, on pouvait la croire identique à son mari. Mais, au fond d’elle-même, il n’en était rien. Sa piété de façade n’était qu’un mensonge destiné à faire bonne figure. Au fond d’elle-même, elle était aussi corrompue que les sodomites.

LA FIN DE LA FEMME DE LOT

La femme de Lot regarda en arrière et fut changée en une statue de sel : Genèse 19,26. Quelle terrible fin ! Il arrive que lorsqu’un proche meurt, on espère qu’au dernier moment, il ait tourné son coeur vers Dieu pour se repentir de ses péchés. Ici, cette espérance est impossible. La femme de Lot est morte dans son péché, tout comme Judas, le disciple qui trahit Jésus. Sans risque de se tromper, on peut certifier qu’elle est aujourd’hui perdue, séparée de Dieu, vouée aux tourments éternels. En se tournant vers Sodome, la femme de Lot a signifié son choix de tourner définitivement le dos à Dieu, choix que Dieu a entériné sur le coup. La femme de Lot nous enseigne que la parole de Dieu s’accomplit toujours : elle sauve celui qui croit, elle perd celui qui reste incrédule !

ENSEIGNEMENTS

Il se peut que, comme la femme de Lot, nous ayons été éduqué dans une famille pieuse. Ensemble, avec notre épouse ou notre mari, nous faisons partie des fidèles du culte. Nous avons été baptisés et, si on nous le demande, nous le dirons : nous sommes chrétiens ! Dans la vie de tous les jours cependant, les choses sont différentes. Nous n’avons pas de temps à perdre pour la prière et la lecture de la Parole de Dieu. Nous lui préférons la télévision et les divertissements. Certes, le monde a bien des côtés horribles mais, finalement, on ne s’y sent pas trop mal. On sait que, un jour, nous devrons faire face au jugement de Dieu ! Mais on a bien le temps d’y penser ! Il sera toujours temps de faire ce qu’il faut le moment venu !

C’est à nous, génération qui a de fortes chances de connaître le retour de Jésus, que Celui-ci donne en avertissement l’exemple de la femme de Lot. Ne nous méprenons pas ! Au jour où Jésus revient, il sera trop tard pour se préparer ! Les liens qui attachent notre coeur à ce monde seront trop forts pour les arracher brutalement d’un coup par la force de notre main ! Seul notre amour pour Dieu, un amour entretenu quotidiennement, pratiqué, peut nous délivrer de la puissance d’attraction du monde. Aucun avantage religieux ne peut en lui-même nous sauver, s’il ne correspond pas à la réalité du coeur. Le retour de Jésus sera l’heure de vérité pour les incrédules, mais aussi pour tous les faux croyants, imitation des vrais. Es-tu prêt à partir avec lui ? Ou, comme la femme de Lot, vas-tu rester et périr avec les assasins, les meurtriers, les violeurs, les adultères, les tricheurs, les indifférents, les hypocrites et tous ceux qui aiment et pratiquent le mensonge ?

Publicités