LA GUERRE ENCORE ET TOUJOURS !

« Vous entendrez parler de guerres et de rumeurs de guerres : gardez-vous de vous alarmer ; car cela doit arriver, mais ce n’est pas encore la fin : Matthieu 24,6. Quel que soit le siècle dans lequel nous vivons, la guerre entre les peuples a toujours existé. Ce qui a changé depuis un siècle est l’ampleur que prennent les guerres. Il y a 100 ans éclatait la première guerre dite mondiale. Suite aux 18,6 millions de morts qu’elle a occasionnés, les hommes horrifiés se sont promis que ce serait  « la Der des der ». 20 ans après, la seconde guerre mondiale, avec toutes les horreurs supplémentaires qu’elle a engendrées, est survenue. De 18,6 millions de victimes, on est alors passé à 45 millions. Une fois de plus, les nations consternées se promettent de se donner les moyens de ne plus répéter le carnage. L’organisation des Nations Unies (ONU) naît en 1945, succédant à la Société des Nations de 1919, impuissante à empêcher la seconde guerre mondiale. « La dissuasion et l’équilibre des forces ont empêché la guerre de survenir en Europe au cours de cette période, mais, sur les autres continents, il y eut plus de 160 conflits qui firent 40 millions de morts : Atlas des crises et des conflits : Pascal Boniface et Hubert Védrine : Editions Armand Colin et Fayard. »

GUERRE FROIDE

Le retour de Jésus sera précédé d’un regain de tensions entre peuples et blocs. « Une nation se dressera contre une nation et un royaume contre un royaume, dit Jésus : Matthieu 24,7. Sans que cette tension conduise automatiquement à des guerres, la détente, qui a assuré un temps la paix du monde, va faire place de plus en plus à un climat de guerre froide entre grandes puissances. L’Atlas que je viens de citer a été écrit en 2013. Il rencense des dizaines de conflits ouverts et latents sur tous les continents. Depuis, trois nouveaux conflits majeurs ont éclaté : Israël/Palestine – Ukraine/Russie – Etat Islamique en Irak et au Levant/Amérique et pays affidés. Aujourd’hui même, le président Obama a de manière solennelle annoncé que la guerre était déclarée contre cet Etat. Selon les auteurs de l’Atlas cité, malgré l’évolution du temps, les causes des conflits ou des guerres qui éclatent dans le monde, sont récurrentes. « Elles tiennent d’abord au besoin des groupes – ici, les nations représentées par des Etats – d’assurer leur sécurité contre toutes les menaces et d’étendre leur influence, préoccupation défensive et instinct de puissance et de conquête étant dialectiquement mêlés… Les Etats s’affrontent encore et toujours, sous couvert ou non d’idéologies ou de valeurs réelles ou affichées, en y croyant sincèrement ou en s’en servant comme prétexte, pour masquer des motivations plus matérielles et moins vendables aux opinions. Ils s’affrontent directement ou indirectement, pour satisfaire géographiquement des visées territoriales (terre, mer, espace), impérialistes, hégémoniques ou expansionnistes ! » Autrement dit, tant que l’homme restera ce qu’il est, un être soumis à la loi du péché, il lui sera impossible de lui-même de parvenir à la paix et d’éviter la guerre.

3ème GUERRE MONDIALE ?

Ils sont foisons sur Internet les analystes politiques qui voient poindre à l’horizon une 3ème guerre mondiale. Leurs craintes sont légitimes. De multiples facteurs, ayant conduit aux deux guerres précédentes, se répètent : crise économique mondiale, émergence de nouvelles alliances formant de nouveaux blocs, remise en question de l’ordre ancien… Les deux premières guerres mondiales nous ont appris une chose : c’est qu’avec le temps, elles ne deviennent pas moins, mais beaucoup plus meurtrières. Le célèbre savant Einstein aurait dit à ce sujet : « Je ne sais pas comment sera la 3ème guerre mondiale, mais je sais qu’il n’y aura plus beaucoup de monde pour voir la 4ème… Je ne sais pas comment on fera la Troisième Guerre mondiale, mais je sais comment on fera la quatrième : avec des bâtons et des pierres ! » Au vu des arsenaux et des types d’armes que possèdent aujourd’hui les Etats les plus puissants, il n’est pas nécessaire d’avoir fait Sciences-Po pour le comprendre !

LA FORCE DE L’ESPERANCE !

C’est un fait indéniable ! Les tensions qui semblaient s’être apaisées entre les grandes puissances se ravivent ! L’espérance d’une paix durable s’étiole ! Le cauchemar de la guerre est revenu hanté de nombreux esprits ! Face aux rumeurs, Jésus appelle ses disciples à ne pas paniquer ! Il est impossible, dit-il, que ces choses ne se produisent pas. Elles font partie des contractions de ce monde qui meurt et qui introduisent la naissance du nouveau qui arrive. Elles ne sont que le commencement des douleurs de son accouchement. Si l’attention des incrédules se porte uniquement vers les choses de la terre, tel ne doit pas être le cas des disciples. Ils ont en perspective, non le malheur, mais une réalité magnifique, glorieuse ! C’est sur elle qu’ils doivent porter leurs regards, en vivant non dans l’attente de la guerre qui les détruirait, mais du Seigneur qui vient les chercher. C’est de notre espérance que nous devons être témoins ! Que notre certitude, quels que soient les temps que nous devrons traverser, d’être en sécurité dans Sa main soit la cause, au milieu des incrédules, du rayonnement de notre joie !

Publicités