La première réponse de Jésus, suite à la question posée par les disciples au sujet de son retour, fut de les avertir sur le risque de séduction auquel ils allaient être exposés. « Prenez garde, dit Jésus, que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens : Matthieu 24,4-5. Le temps qui précèdera la venue de Jésus sera un temps de séduction. Par principe, la séduction ne vise jamais ceux qui sont déjà égarés. Elle prend pour cible les fidèles, ceux qui se sont engagés de manière publique, par le baptême par exemple, à suivre Christ. Les autres n’intéressent pas le séducteur car, jamais, leurs yeux spirituels ne se sont ouverts sur Jésus, le Christ, seul vrai Dieu et Sauveur. Leur dieu est celui de ce siècle, un dieu, dit Paul, qui aveugle l’intelligence pour que ses victimes ne voient pas briller la splendeur de l’Evangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu : 2 Corinthiens 4,4.

FAUX CHRIST

« C’est moi qui suis le Christ ! » On a peine à imaginer l’outrecuidance dont il faut faire preuve de la part d’un homme pour se prétendre être le Christ ! Et pourtant, ils sont des dizaines à oser franchir le pas et proclamer être le Christ ! Certains sont célèbres et ont gagné à leur cause des millions de personnes, tel José Luis de Jésus Miranda, dit le Christ de Miami. D’autres n’ont fait qu’une courte apparition dans l’histoire, tel le Christ de Montfavet, le français Georges Roux. D’autres encore ne se proclament pas directement le Christ. Mais ils sont si convaincus d’être le seul canal par lequel Il parle au monde que les écouter eux, c’est l’écouter Lui !

SEDUCTION

Au vue de l’avertissement de Jésus, ce qui nous intéresse est de savoir de quelle manière la séduction va opérer pour que Jésus estime nécessaire de donner comme premier avertissement à Ses disciples d’être sur leur garde. La Parole va nous donner quelques pistes à ce sujet :

1ère piste :  la négation de l’identité réelle de Jésus :

Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l’antéchrist, qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils n’a pas non plus le Père ; quiconque confesse le Fils a aussi le Père : 1 Jean 2,22-23. De tout temps, les débats ont fait rage autour de l’identité de Jésus. La double nature du Fils de Dieu a ainsi posé problème à bon nombre. Pour certains, tels les musulmans, Jésus n’est qu’un prophète ; pour d’autres, tels les Témoins de Jéhovah, Jésus n’est qu’une créature céleste qui s’est incarné. Professer que Jésus est le Fils de Dieu, c’est professer qu’il est de la même nature que le Père, Dieu éternel, même s’il se différencie de lui en tant qu’être. Toute tentative de discréditer, atténuer et réduire la personne de Jésus à autre chose que ce que déclare formellement l’Ecriture à son sujet est une séduction. Prenons garde à la doctrine que professent à l’égard de Jésus ceux que nous entendons parler de lui : c’est ici que commence l’erreur !

2éme piste : le plagiat

Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ. Car, si quelqu’un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Evangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien : 2 Corinthiens 11,3-4.

Il y a grand danger aujourd’hui pour les croyants autour du nom de Jésus. Le nom de Jésus est si facilement dans les bouches, crié, hurlé parfois… comme s’il suffisait de prononcer ce nom pour être dans le vrai. Nous devons nous souvenir que Jésus est Seigneur ! Toute personne qui proclame son nom et ne manifeste pas l’attitude révérencieuse qui convient devrait éveiller notre attention. Nous devons nous souvenir que Jésus est saint. L’apôtre Pierre, réalisant qui il est, s’est jeté à ses pieds lui disant de se retirer, car il était pécheur : Luc 5,8. Toute personne qui se revendique de Jésus et ne manifeste à son égard ni humilité, ni déférence devrait être douteuse à nos yeux. Au lieu de se laisser impressionner par l’apparence, les enfants de Dieu devraient en ce temps veiller à regarder quels fruits, dans leur vie personnelle et leurs ministères, ceux qui crient son nom portent ! Y trouve-il douceur, désintérêt, maîtrise de soi, humilité, fermeté à l’égard du péché, tendresse et compassion envers le pécheur, colère contre l’hypocrisie, la double vie ? Plus que jamais la crainte de Paul, exprimée dans le verset ci-dessus est d’actualité ! L’imitation du Christ en a les apparences, mais il lui manquera toujours l’essentiel : sa vie !

3ème piste : les miracles mensongers

 » Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité : Matthieu 7,22-23

Je ne mets pas en doute ici la capacité du Seigneur à produire les mêmes signes que ceux qu’il a manifestés au cours de son séjour terrestre. le mensonge dont Jésus nous avertit ici est qu’un miracle, même fait en son nom, ne prouve rien. Le nom de Jésus fait à lui seul trembler les démons. Pourtant aucun d’eux ne lui prête allégeance, au contraire ! Il existe dans nos milieux bien des soi-disant serviteurs de Jésus, dont le but unique et inavoué n’est que de faire commerce avec son nom et piéger les âmes mal affermies. Ils épatent la galerie avec leurs miracles de puissance, jetant des foules à leurs pieds. mais il n’y a dans leurs vies aucune preuve de soumission aux enseignements de Jésus. Ils lui volent la gloire qui lui est due, s’enrichissent à ses dépens, vivent dans une infidélité qu’ils justifient. Ils sont mondains, terrestres, sensuels et ne portent aucune marque de la vraie spiritualité, secrète et profonde. Ils tordent la Parole lui faisant dire ce qu’ils veulent qu’elle disent pour asseoir leur autorité. Ils sont, dit Jude, des astres errants, qui brillent d’une lumière artificielle, auxquels l’obscurité des ténèbres est réservée pour toujours : Jude 13. Jésus dit ne pas les connaître, car l’iniquité est leur monde ! Ne vous laissez pas vous en mettre plein la vue ! Suivez plutôt comme modèle ceux dont la vie exprime de manière forte l’esprit de sacrifice, la soumission, le renoncement et la passion pour Jésus !

ANTICHRISTS

« Mes enfants, c’est la dernière heure ; vous avez entendu dire qu’un antichrist vient, et il y a maintenant beaucoup d’antichrists : de là nous savons que c’est la dernière heure. : 1 Jean 2,28 »

Tous ces faux prophètes et ces faux christ qui circulent dans le monde préparent la venue du plus grand d’entre eux, l’Antichrist. Nous pouvons déjà dire sans hésiter que celui-ci portera à son apogée les trois traits décrits ci-dessus. Le sujet de l’Antichrist est si important dans l’Ecriture qu’il fera l’objet d’un billet ultérieur. Rappelons-nous l’avertissement premier de Jésus : prenons garde ! Ne prêtons pas foi à tout esprit qui se dit de Dieu ou de Jésus. Ne soyons pas négligents, mais sondons, examinons l’Ecriture pour voir si ce qu’on nous dit ou nous montre est conforme à son esprit et à sa lettre. Il est écrit est, selon Jésus, la meilleure arme de prévention contre la séduction : Matthieu 4,1 à 10 !

Publicités