Pourquoi Jésus doit-il revenir ? Les raisons sont multiples et nous aurons l’occasion dans l’avenir de les examiner. Mais la première et la plus chère à son coeur est qu’il vient des cieux pour prendre avec lui ceux qui l’attendent pour leur salut. Un texte de l’auteur de l’épître aux hébreux l’atteste clairement :

« Christ, qui s’est offert une seule fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois pour ceux qui l’attendent pour leur salut : Hébreux 9,28

Ce n’est que dans la dernière semaine de sa vie que Jésus a évoqué avec les douze apôtres le sujet de son retour. Là encore, la raison qu’il avance, celle pour laquelle il estime qu’il vaut la peine d’en parler à cette heure, est la pensée de sa réunion définitive avec eux.

« Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi : Jean 14,2-3.

La question se pose donc à chacun de nous. Suis-je un disciple de Jésus ou ne suis-je chrétien que de nom ? Jésus est-il mon seul espoir de salut ou ma confiance se trouve-t-elle aussi placée en quelque chose ou quelqu’un d’autre à ce sujet ? De là réponse à ces deux questions dépent le sort qui me sera réservé au Jour où Jésus reviendra !

Qu’est-ce qu’un disciple de Jésus ?

Un disciple est quelqu’un qui a entendu l’appel du Maître à le suivre. André, Pierre, Jacques et Jean, Matthieu et tous les autres ont tous vécu la même expérience. Alors qu’ils étaient absorbés à leurs occupations, Jésus a croisé leur chemin. Il les a appelés par leurs noms. Aussitôt, ils ont laissé derrière eux ce qui faisait leur vie jusque là pour suivre Jésus.

Personne ne peut se prétendre disciple de Jésus sans une rupture radicale avec sa vie passée. Pour qui connaît Jésus, il y a un autrefois et maintenant. Bien des personnes se sont proposées au temps de Jésus pour être ses disciples. Mais elles n’étaient pas prêtes à cette rupture. Elle voulait concilier la vie de disciple avec leurs propres choix ou leurs préférences. Jésus n’a changé en rien ses exigences. Où ces personnes le suivaient à ses conditions où elles ne feraient pas partie de ses disciples.

Un disciple est ensuite quelqu’un qui, face à Jésus, s’est vu tel qu’il est. Pierre était un homme sûr de lui, avec un caractère bien trempé. Il ne lui aura fallu que quelques minutes avec Jésus dans sa barque pour s’écrier :  » Seigneur, retire-toi de moi, parce que je suis un homme pécheur ! » : Luc 5,8

Tous les disciples de Jésus sont unanimes quant à la valeur de leur justice propre. Parce qu’ils se sont vus tels qu’ils sont au regard de Dieu, ils savent que, hormis sa grâce pour eux, ils ne peuvent qu’être exclus de sa présence. Aussi ne croient-ils qu’en Jésus pour leur salut. Jésus est le sacrifice au travers duquel ils sont rendus justes. Tous le confessent : si Jésus a dû mourir sur la croix, c’est pour leurs péchés ! Jésus est leur substitut devant Dieu. Il a pris leur place et leur offre, en échange de leurs péchés, sa justice parfaite. Comment ne l’aimeraient-ils pas ?

Un disciple de Jésus est enfin quelqu’un qui a reçu une vie nouvelle. Les apôtres, malgré leurs bons sentiments ont tous renié Jésus au moment où il fut arrêté. Mais à la Pentecôte, le Christ ressuscité leur a envoyé son Esprit qui a fait d’eux des hommes nouveaux. « Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas, dit Paul : Romains 8,9. Le disciple ne vit plus par la puissance de ses forces propres. S’il triomphe de ses anciens vices,  de ses anciennes mauvaises habitudes, de ses traits de caractère blessants pour autrui, s’il a la force de ne pas se conformer à la mentalité ambiante, cela ne vient pas de lui. Cela vient de la communion profonde de son être avec Christ, qui vit en lui par son Esprit !

Jésus compte-t-il plus que tout dans votre vie ? Ne comptez-vous que sur lui pour votre salut ? Etes-vous devenus une nouvelle personne par sa puissance en vous ?

– Si oui, Jésus vient bientôt vous chercher !

– Si non, il vous faut vite vous tourner vers lui et lui remettre sans condition la direction de votre vie. Aujourd’hui est encore jour de salut !

Publicités